Ancrage et shiatsu

INTRODUCTION - L’ANCRAGE, pourquoi le choix de ce sujet ? Pour le comprendre, donnons d’abord la définition du mot. En voici quelques-unes qui me parlent, exprimées par différents ouvrages ou, simplement évoquées par l’entourage.

L’ancrage, cela peut être se centrer, s’enraciner. Optimiser la disponibilité immédiate de toutes nos ressources, Cela permettant d’être à 100 % ici et maintenant, présent à soi et aux autres.

Se centrer, c’est donc harmoniser toutes les parties de nous-mêmes, les différentes dimensions de notre être (mental, émotionnel, énergétique).

C’est donc aussi, revenir sur son axe, avoir un cadre solide de références autour desquelles organiser sa vie, ses valeurs, ne pas se laisser désorienter, perturber par des événements de la vie.

Aujourd’hui, je peux me rendre compte, grâce au shiatsu, que je suis particulièrement concernée par ce sujet.

En effet, l’axe de ma colonne vertébrale montre une importante scoliose. Un bon aplomb m’aurait certainement aidée à pousser davantage vers le haut. Mon parcours personnel a pris lui aussi quelques tournants: désorientation professionnelle, affective, errance géographique… Le shiatsu m’a permis de m’ancrer davantage.

- Nous aborderons dans ce mémoire quelques déséquilibres physiques, émotionnels, énergétiques, liés au manque d’assise, et par conséquent, l’importance et les bienfaits d’un bon ancrage pendant les séances de Shiatsu et dans notre quotidien.

A travers cela sera développé, le centrage de l’élève praticien en période d’examen, l’univers des sensations entre donneur et receveur, ainsi que les réactions et évolutions constatées (études de cas).

En conclusion, je vous proposerai ma propre définition de l’ancrage et des perspectives qu’il m’ouvre.